Comment la coopérative COFRA optimise sa production de froid et la conservation des fruits en étant efficient et durable ?


Quercy Refrigeration, spécialiste du froid industriel en arboriculture, propose une solution
éco-responsable avec un gain énergétique de 25 %.

 

 

C’est au cœur des vallées du Lot et de la Garonne, sur des terres alluviales, que la COFRA est implantée depuis 1961. Cette coopérative fruitière, composée de 17 adhérents, stocke et conserve une quinzaine de variétés de pommes, un peu de poires et des pruneaux sur la période de août à juillet sans occulter l’activité de calibration, de conditionnement et de ventes pour certains clients de la grande distribution et des grossistes. Au printemps et en été, les chambres froides se louent pour stocker la fraise, les aubergines ou encore les courgettes. Cette PME réalise un chiffre d’affaires de 4 millions d’euros et emploie 24 personnes à temps plein. Sa vision à moyen et long terme est de s’affranchir au maximum de leurs besoins en favorisant l’économie circulaire et le développement durable.

 


Le froid, une ressource vitale pour l’entreprise 

 

Bâti sur 10 hectares de terre, le bâtiment de la COFRA d’une surface de 20 000 m² est un immense « frigo » depuis son origine. Cloisonné au fil des années pour faire face aux besoins du marché et accueillir de nouvelles variétés de pommes comme la Pink Lady, la Gala ou encore la Chanteclerc, aujourd’hui l’entrepôt compte 57 chambres froides dont près de la moitié sont dédiées au marché de la pomme bio pendant la saison.

 

De gauche à droite, Damien Deudon et son collègue Thibault Celery, metteur au point et chargé d’affaires chez Quercy Refrigeration, Emile Nioche, Directeur de la Cofra.

 

 

Pour des conservations de courtes durées, le stockage en froid normal est privilégié. Pour des périodes plus longues, le stockage en atmosphère contrôlé est la solution retenue.

 

La COFRA a une capacité totale de 12 000 tonnes. Il va s’en dire que le froid est un élément indispensable pour garantir leurs services aux acteurs agricoles de la région qui leur font totalement confiance pour entreposer leurs récoltes et les conserver au mieux.

 

« On ne peut pas se permettre d’avoir une panne de froid à n’importe quel moment, sans froid je suis mort. On a intérêt à savoir comme cela fonctionne » souligne Emile Nioche, ce passionné de la technique outre ses fonctions de Direction.

 

 

 

Un technicien frigoriste est employé à plein temps pour surveiller les installations de froid et réaliser des travaux de maintenance au quotidien sur l’ensemble des équipements techniques. Depuis les années 2000, un système frigorifique dit indirect a été mis en place. Il se compose de quatre chillers à l’ammoniac d’une puissance frigorifique unitaire de 300 kW alimentant une boucle d’eau glycolée à -7°C pour refroidir l’ensemble des chambres froides et les quais d’expédition. Une tour de refroidissement est utilisée pour la condensation de l’ammoniac.

 

 


La COFRA intègre pleinement les enjeux de développement durable dans sa stratégie


L’énergie solaire est l’une des premières initiatives mise en place avec l’installation de panneaux photovoltaïques sur l’ensemble de la toiture, suivie du projet des ombrières pour les véhicules des salariés. Et prochainement l’objectif est d’acheter une centrale solaire pour produire sa propre énergie à hauteur de 10 %.

L’autoconsommation est un leitmotiv vu les 3 millions de KWh annuels nécessaires au fonctionnement de la COFRA. Penser aux générations futures, c’est aussi leurs laisser en lieu et place un système de production de froid adapté et moins énergivore. Avec l’augmentation des températures extérieures ces dernières années, « l’installation frigorifique devait être réarmée en été pour subvenir aux besoins et engendrait de ce fait des surplus de consommation énergétique » explique Emile Nioche. Le projet d’un nouvel investissement est donc lancé fin 2018 pour résoudre cette problématique sans oublier la suppression de la tour de refroidissement qui est contraignante en termes d’entretien et de contrôles réglementaires. La COFRA fait appel à l’entreprise Quercy Réfrigération reconnue dans le milieu de l’arboriculture pour son savoir-faire et son système HD-Cold.

 

 


La pomme se dote d’un système de réfrigération  éco-responsable

 

Conserver des fruits durant une longue période sans ajout de produits chimiques ni perte de poids, c’est une devise pour Benoît Duparc, gérant de Quercy Refrigération, société dynamique en plein essor sur le territoire français et à l’export. Pour répondre au cahier des charges de la COFRA, une solution globale est implémentée au printemps 2020 reposant sur quatre piliers :

 

• HD Cold : le système de régulation intégré qui ne nécessite pas de procédé d’humidification. Il permet d’optimiser l’hygrométrie et de se passer totalement de dégivrage en chambre froide sous atmosphère normale ou contrôlée. Les évaporateurs NATURE HDCOLD, développés par le fabricant Stefani selon les spécificités de Benoît Duparc, fonctionnent avec des moteurs ventilateurs (blow throw EC fan) améliorant la distribution de l’air et le contrôle de l’humidité. Cette solution brevetée répond aux exigences écologiques et permet jusqu’à 40 %de gains énergétiques, 30 % de rejet d’eau en moins et une réduction des pertes en fruits et légumes.
• 4 chillers au R-1234ze pour remplacer ceux à l’ammoniac et s’affranchir de la tour aéroréfrigérante. Le fluide frigorigène Solstice® ze présente de nombreux avantages : une solution long terme avec un GWP inférieur à 1 (hors quotas F-Gas) classé dans le groupe 2 de la DESP selon la norme EN 378, une mise en œuvre simple pour les techniciens avec des faibles pressions, un très bon coefficient de performance (voir étude page 5) et des gains énergétiques de l’ordre de 25 % comparé à l’ammoniac, l’absence de déclarations administra-tives conséquentes pour l’utilisateur final avec son classement « non toxique », un coût d’investissement et de maintenance avantageux économiquement.

• Regandsy & Hates : le nouveau procédé pour améliorer la condensation (voir encadré).

• Process de récupération de chaleur grâce à un système d’échangeurs à plaques pour préchauffer l’eau (moins de consommation de gaz naturel), dégivrer, chauffer le bâtiment et alimenter le procédé de thermothérapie pour neutraliser les champignons de certaines variétés de pommes avant de les stocker dans les chambres froides.

Les résultats sont impressionnants après quelques mois de service. Cet investissement d’un montant de 2 millions d’euros financé en grande partie par les certificats d’économies d’énergie permet à la COFRA d’innover durablement et d’envisager l’avenir plus sereinement en maîtrisant la technologie de froid implémentée et pilotée facilement grâce aux outils connectés mis en place parallèlement.

 

L'innovation Regandsy & Hates

Le système Regandsy & Hates, développé par la société RH2i, permet d’assister la gestion de la condensation par une boucle d’eau se char-geant de calorie durant la journée et se déchargeant durant la nuit au moment le plus avantageux par le système Hates. Cette eau est stockée dans deux bâches isolées de 125 m3 chacune montées en série. Regandsy, basé sur la température extérieure et la durée où la charge de calorie doit être réalisée, baisse la température de condensation en périodes plus chaudes et permet de diminuer de 15 à 35 % la vitesse des ventilateurs des condenseurs.

 

Un échangeur à plaque en amont du condenseur désurchauffe le gaz en sortie du compresseur, diminue la puissance et la vitesse des ventilateurs du condenseur pour réduire la consommation. Un échangeur à plaque en aval du condenseur et en amont de l’économiseur améliore le sous refroidissement et augmente l’efficacité à l’économiseur. Le gain sur la boucle d’eau glycolée est de 0,2 à 0,5 °C, soit 7 à 17 % d’efficacité en plus quelque soit la température extérieure.
Une évolution du système pour by-passer le condenseur et réaliser une condensation intégrale ou partielle dans le désurchauffeur permettra de diminuer la température de condensation et la consommation électrique toute l’année.


« L’amélioration de la condensation permet de s’inscrire dans une démarche de développement durable. C’est un facteur déterminant pour maîtriser la consommation électrique, et la qualité du froid. L’innovation Regandsy & Hates est au cœur de cette appréhension qui permet une optimisation des rendements frigorifiques » conclut Jean-François Sailhan, Directeur de la société RH2i.

 

  

 

QUERCY REFRIGERATION en bref :

 

  • Création en 2007
  • 35 salariés
  • 25 millions d'euros de chiffre d'affaire en 2020
  • Localisation : Moissac (82) - France
  • Activité : Froid industriel en agroalimentaire

 

COFRA en bref :

 

  • Création en 1961
  • 24 salariés
  • 4 millions d'euros de chiffre d'affaire en 2019
  • Localisation : Aiguillon (47) - France
  • Activité : Coopérative Fruitière

 

Vous souhaitez en savoir plus ? Retrouvez notre étude de performance sur Chillers R-1234ze vs Amoniac.