Chaud devant ! Du R-455A chez Vauconsant pour du sur-mesure dans vos assiettes dès la rentrée


Face à l’interdiction d’utiliser au 1er janvier 2022 des fluides  avec un GWP > à 150, le service R&D du fabricant valide le Solstice® L40X pour l’ensemble de ses équipements dédiés à la distribution de repas.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Vauconsant, conçoit et fabrique des équipements pour le maintien en température des aliments en points de restauration depuis près d’un siècle. Jusqu’aux 5 étoiles dans les assiettes, le fabricant répond aussi bien aux attentes des clients les plus prestigieux comme de grands restaurants et hôtels de luxe qu’aux demandes de la restauration collective dans les établissements publics, scolaires, ferrys ou encore bâtiments militaires. Intégrée au groupe français Matfer Bourgeat depuis 2011, la synergie des entités du groupe lui permet aujourd’hui d’offrir l’ensemble des produits dédiés pour équiper entièrement un restaurant collectif, excepté la cuisson.

Avec un chiffre d’affaires de 15 millions d’euros en 2020, sa réputation sur le marché français mais aussi au Benelux n’est plus à faire. Vauconsant compte 130 salariés et intègre une équipe d’ingénieurs reconnue ainsi que des techniciens frigoristes.

 

Le fabricant développe son savoir-faire dans le domaine de l’acier inoxydable et de la menuiserie avec un parc machine ultra moderne sur un site de 7500 m2. C’est au sein de cette usine dotée d’un laboratoire d’essais que sont pensés et fabriqués chaque année des équipements pour plus de 1500 projets.

 

 

L’équipementier anticipe la F-Gaz

 

La responsabilité environnementale et l’innovation font partie intégrante de la stratégie du groupe. En constante veille sur le marché, le fabricant est à l’affût d’un fluide frigorigène qui pourrait satisfaire les réglementations en vigueur et à venir tout en étant adapté à ses équipements. Dans un premier temps, le fabricant opte pour le fluide de transition R-452A en remplacement du R-404A et étudie les différentes solutions long terme pour être prêt à la date butoir du 1er janvier 2022.

 

Les hydrocarbures tel que le propane sont écartés très rapidement du cahier des charges en raison de la limite de charge à 150 g par système.

 

 

Des mesures de prévention pour une arrivée sur le marché en conformité

 

Approché par Climalife en 2017, les experts commencent à démocratiser le R-455A, fluide A2L et expliquent les enjeux de cette nouvelle classification et technologie. Vauconsant s’intéresse alors aux caractéristiques thermodynamiques de ce fluide et s’aperçoit rapidement que ce mélange HFO est susceptible de répondre à ses attentes. Dès avril 2018, le fabricant lance un prototype dans son laboratoire d’essais. En accord avec le compressoriste Tecumseh, Vauconsant teste un modèle de groupe froid standard et analyse pendant trois ans ses performances en termes de longévité et d’usure au niveau des composants, des roulements moteurs, de l’huile etc. pour valider la fiabilité et la compatibilité.

 

Pour respecter la certification CE et prévenir les risques potentiels, l’entreprise souhaite mettre sur le marché leurs équipements avec des composants 100 % homologués pour le R-455A par les fabricants.

En parallèle, Vauconsant anticipe et met en place au sein de son usine un système de chargement de fluides frigorigènes classés A2L. Bien qu’il soit considéré comme un fluide légèrement inflammable, un protocole de sécurité est défini pour charger le nouveau fluide.

Patrice Antoine, Responsable Technique chez Vauconsant nous explique : « On a développé une zone ATEX pour permettre le chargement du R-455A à la bouteille dès la fin du mois de juillet. Une zone de l’atelier sera délimitée avec des bouches de ventilation pour maintenir le gaz au niveau du sol en cas de fuite afin d’être évacué facilement. Des détecteurs de fuite installés s’actionneront à plusieurs niveaux en fonction du degré de l’urgence pour nous alerter en conséquence. »

 

Aucune contrainte supplémentaire n’a été établie pour l’usine. Des formations internes auprès du service sécurité et des frigoristes ont été programmées pour enseigner et sensibiliser aux bonnes règles d’usage de ce type de fluide frigorigène.

 

 

R-455A : le fluide de l’avenir pour l’ensemble des filiales du groupe Matfter Bourgeat

 

Le fabricant se réjouit de la faible inflammabilité du fluide qui permet aux frigoristes d’intervenir dans les mêmes conditions qu’auparavant et de le manipuler sans problème. Son très faible degré d’inflammabilité exclut les risques d’explosion, que ce soit en stockage à l’usine ou chez le client final. Le R-455A sera la référence dès septembre 2021 pour l’ensemble des équipements sur-mesure fabriqués jusqu’à 2,5 kg de charge par système.

PI Création, fabricant de matériels sur-mesure pour les cuisines très haut de gamme et appartenant au même groupe, décide lui aussi de convertir prochainement toute sa gamme avec ce nouveau fluide A2L.

 

 

Pour le fabricant, les résultats obtenus sont plus que satisfaisants. « Avec le changement de fluide, on avait cette peur du glissement car entre le R-452A et le R-455A on est passé de 4°C à 12°C* », dixit Patrice Antoine, Responsable Technique.

 

Pour y faire face le fabricant a sélectionné un nouvel évaporateur, mais au fur et à mesure des essais, les résultats se sont révélés aussi bons avec des éléments standards. Un bon réglage de la surchauffe est indispensable mais suffisant et une charge en fluide optimisée pour une détente par capillaire convient tout simplement.

 

* Valeur à pression atmosphérique

 

 

 

Caractéristiques des groupes frigorifiques utilisés selon la configuration du projet :

Groupe Tecumseh avec détendeur : CAJ4513PHR

Groupe Tecumseh avec capillaire : AE4425PH

Température d’évaporation : -12°C

Température de condensation : +45°C

 

 

En termes de coefficient de performance, une meilleure régulation est observée. Le compresseur s’arrête beaucoup moins et on note une plus grande inertie à l’arrêt. Le fait que la température remonte moins vite et que le compresseur se remette en route plus tardivement génère même des gains d’énergie non négligeables.

 

« L’aspect performance, c’est la bonne surprise pour nous. Il vient renforcer le discours commercial qu’on a tenu très en amont sur la gestion de cette transition. On espérait retomber sur nos pattes par rapport à ce qui était annoncé au départ. Les résultats obtenus vont même au-delà de ce qu’on avait imaginé pour le client, c’est que du bonus ! » se réjouit Bertrand Dugardin. Tout présage un lancement et une mise en service sans aléa.

 

 

Pour réduire la consommation d’énergie, l’entreprise prévoit de travailler davantage en circuit fermé en fournissant des équipements encore plus autonomes et avec récupération de chaleur. Les fournisseurs avancent timidement car l’enjeu représente encore un coût très important.

 

Pour Vauconsant, le R-455A est incontestablement intégré au développement des équipements futurs. Un dernier objectif à atteindre, pouvoir disposer de groupes froids plus petits pour imaginer des équipements encore plus design.

 

 

 

 

 

 

“ Ce qui a guidé notre transition, c’est un choix

raisonnable qui répondait aux exigences réglementaires et à la volonté d’assurer la sécurité de nos employés, de nos clients et du client final. ”

Conclu Bertrand Dugardin, Responsable Communication et Patrice Antoine, Responsable technique chez Vauconsant

 

 

 

 

 

VAUCONSANT

 

  • Secteur d’activité : Conception & fabrication d’équipements pour la distribution de repas
  • Localisation : Lorraine, France
  • Année de création : 1926
  • 130 salariés
  • CA 2020 : 15 millions  €